Genèse

PointBarre a été fondée en 2007 à l’initiative de plasticien(ne)s, à l’issue d’une action volontariste du Conseil général de Gironde, à destination des porteurs de projets artistiques bénéficiaires du RSA, les « Itinéraires de Réalisation Artistiques » (« IRA »). Ce dispositif avait pour but de proposer un panel de formations professionnalisantes pendant une année.

Désirant conjuguer leurs efforts dans cette voie, six artistes plasticiens ont décidé de mutualiser leurs ressources et compétences au sein d’une association, aussitôt reliée à la Fédération Pola à Bordeaux. Leurs constats de l’époque sont toujours les mêmes actuellement :

–  Précarité persistante des artistes-plasticiens.
–  Complexités de la multi-activité.
–  Manque de structuration du secteur des arts-plastiques (vides juridiques sur le statut d’artiste plasticien, etc)
–  Besoins en termes d’accompagnements PAR et POUR les artistes plasticiens.

Pour approfondir le sujet :

Labadie, Francine, et Rouet, François, Régulations du travail artistique, « Culture prospective », n°4, p.1- 20, 2007.
Shapiro, Roberta, et Bureau, Marie-Christine, L’artiste pluriel. Démultiplier l’activité pour vivre de son art, Paris, Presses Universitaires du Septentrion, 2009.
Heinich, Nathalie, L’élite artiste. Excellence et singularités en régime démocratique, Paris, Gallimard, 2005.
Françoise Liot, Le métier d’artiste, Les transformations de la profession artistique face aux politiques de soutien à la création, Paris, L’Harmattan, 2004.
Livre blanc du Conseil général de Gironde : Nicolas Piatti et DCC (coord.) Gironde, L’emploi culturel : de la précarité à l’action, 2004.
http://www.gironde.fr/upload/docs/application/x-download/2011-04/livre_blanc_culture.pdf

Dans le but de vérifier de façon collective – et également membres par membres – l’efficience et les meilleures pistes possibles de développement des actions de l’association, PointBarre a été l’objet d’une évaluation structurante en 2011-2012. Pdf.

Les réflexions conduites lors de celle-ci ont été liées à l’émergence d’une idée expérimentale : une période de salariat et d’implication effective dans les ressources collectives, au service d’artistes extérieurs à l’association, et plus loin au service des enjeux territoriaux concernant la consolidation des parcours professionnels artistiques. Le projet – dit de pépinière d’artistes a été ainsi proposé puis soutenu par les partenaires Pôle Emploi, et son équipe culture-spectacle, et la Direction des Politiques de Luttes contre l’Exclusion du Conseil général de Gironde.