Les outils

Le principe-socle de l’association est le partage du patrimoine commun.

Nommé «réseau d’échange réciproque de compétences et de savoirs », celui-ci est concrétisé par :

– Des ateliers de formation.
– La mise à disposition et réactualisation perpétuelle d’un annuaire des savoirs mutualisé.
– La mise à disposition d’un répertoire professionnel mutualisé.
– Des espaces de réflexion individualisés ou collectifs.
– Des espaces de travail mutualisés.

Ces outils et ressources sont déterminés par l’adaptabilité.

En effet, chaque artiste-membre poursuit une carrière entièrement singulière.

PointBarre n’a pas vocation à être un agent d’artistes, mais un accompagnateur compréhensif, transversal et efficient de socialisation, de légalisation, et enfin de viabilisation des parcours artistiques professionnels.

Les compétences des membres de PointBarre sont à l’image de leurs activités,
plurielles :
– Positionnement d’un projet artistique dans le contexte territorial
– Politiques artistiques.
– Politiques culturelles.
– Politiques socio-culturelles.
– Gestion et développement de projets.
– Administration et comptabilité.
– Communication.
– Gestion de la pluri-activité.
– Savoirs-faires artistiques.

Par ailleurs, la mutualisation d’un répertoire professionnel et la mise en commun d’opportunités permettent l’ouverture de possibles, du local à l’international, via le projet européen développé par l’association, comme par des relations partenariales, créées par certains membres.

Des structures de résidences artistiques comme Not Quite en Suède ont ainsi accueilli plusieurs membres de l’association depuis 2010.

Une période de résidence à même d’engendrer de nouvelles perspectives de travail, dans un cadre exceptionnel.

Les membres de PointBarre ont également l’opportunité d’accéder aux ressources multiples offertes par la Fabrique Pola et ses acteurs, liées à l’amélioration des conditions d’exercice d’une activité professionnelle dans le domaine des arts visuels.

Et plus loin, c’est en termes de socialisation aux problématiques inhérentes aux complexités de leur secteur, et de là, en termes de gain de confiance que se retrouvent les bénéfices les plus prégnants.