Table-ronde #2 – Les enjeux du travail artistique – 23/09/2014

MARDI 23 SEPTEMBRE 2014 | 14h30 – 18h30

TABLE-RONDE #2 – LES ENJEUX DU TRAVAIL ARTISTIQUE

14h30-16h – Thème 1 : quelle économie pour le travail de l’artiste ?

Au vu du contexte actuel et selon les travaux de nombreux observateurs, l’activité artistique ne semble plus se relier à son seul référentiel. Ainsi, un artiste détermine ses activités, soit dans un ultra libéralisme individualiste avec des intérêts essentiellement économiques, soit dans un champ professionnel social dans lequel il joue un rôle d’agent facilitateur. Ne sommes non pas dans une démarche d’instrumentalisation de l’art pour apaiser et non éveiller ?
Quelles stratégies mettent en œuvre les artistes précaires pour pouvoir vivre légalement de leurs activités ?
Les comités d’entreprises ont joué un rôle important dans la diffusion et les créations d’oeuvres. Quels rôles, quels engagements aujourd’hui ?
En parallèle, à quelles dynamiques plus larges sont soumises les stratégies des travailleurs artistes ? Quels sont les répercussions concrètes de l’émergence des soutiens politiques liés aux notions d’ « économie créative » (ou de « clusters créatifs », « ville créative », « classe créative », etc.) sur l’activité des artistes ?

Les témoins*: Association Zebra3, Fabrique Pola (Bègles) – Audrey Fornies, élue CGT de CMCAS de la Gironde, Comité d’Entreprise d’EDF et Gaz de France Suez – Fabien Maruejouls, secrétaire adjoint CGT en charge du centre culturel et sprotif, Comité d’entreprise d’Herakles – Joël Lecussan, Membre du CA FRAAP (Fédération des Réseaux et Association d’Artistes Plasticiens) – Nadia Russell-Kissoon, Agence Créative (Bordeaux) – Jean-Philippe Sarthou, directeur du centre d’animation de quartier du Monséjour (Bordeaux) – Jean-Michel Leterrier, membre de la Commission Culturel Confédérale CGT – Fabrice Vieira, artiste musicien de la Compagnie Lubat – Marc Dalla-Longa, chef de l’équipe bordelaise de Pôle EMploi culture spectacle (Bordeaux) (sous réserve) – Denis Driffort, directeur de Pollen, résidence d’artistes de Monflanquin (sous réserve)

16h-17h – Pause

17h-18h30 – Thème 2 : artiste-auteur, la longue route vers la reconnaissance d’un statut.

Les artistes issus du champ des arts visuels ne possèdent aujourd’hui aucun statut stable en France. Ils ne sont pas cotisants d’un régime spécifique, mais d’une pluralité d’entre eux, relevant de chacune des possibilités induites par leur pluriactivité. Cette situation est le reflet de la difficulté que rencontre l’artiste plasticien à trouver une place dans la société. Nous proposons de questionner les raisons de cette précarité généralisée. Choix de modèles économique ? Choix de modèles sociétaux ? Choix de modèles politique ?D’où vient cette précarité généralisée ? L’art peut-il être reconnu comme droit fondamental et fondateur de la société ?
Des dispositifs tâchent de les soutenir dans leur professionnalisation, et le droit à la formation continue vient de leur être ouvert, mais la situation sociale des artistes-auteurs n’a pour le moment pas trouvé de solutions acceptables et acceptées.

Certaines expérimentations, comme notre pépinière, tâchent également d’apporter un début de réponse.

Alors, la qualité d’« artiste-auteur », c’est quoi, comment ? Pourquoi existe-t-il des résistances fortes à la possibilité de l’artiste salarié, et la subordination ? Les arts visuels sont interdits de régime de cotisations adapté, à la différence des arts vivants, pourquoi ? Ne serait-ce  pas pourtant un gage de plus de liberté ?

Les témoins : Eric Nezan, coordinateur de la Fabrique Pola (Bègles) – Camille Triquet, Chargée d’informations-ressources à la FRAAP – Framboise Thimonier, responsable départementale du SYNPTAC CGT, Syndicat NAtional des Professionnels du Théâtre et des Activités Culturelles – Denis Gravouil, secrétaire général FNSAC CGT (Fédération Nationale des Syndicats du Spectacle, de l’Audiovisuel et de l’Action Culturelle) – Sylvie Heyart, artiste-plasticienne SNAP-CGT – Olivier Ramoul, juriste, co-fondateur de PAJDA (Plasteforme d’Accompagnement Juridique des Acteurs culturels).

* sous réserve de modifications