CV Marta Jonville EN

#PublicSpaces #DeepEcology #MakeItPublic #PoliticalWalks #Research #SocialSculpture #Mutation #EcologicalTransition #RelowdPoliticFromBottom #EnvironnementalHistory #Capitalocène #Commons

Marta Jonville is a curator, researcher, artist, and cultural organizer. She is a member of the un-space collective LUNIK.

EDUCATION AND TRAINING​

  • SPEAP, SciencesPo Paris, Master in Arts and Politics created by Bruno Latour

  • I-TEAM 2016/2017 European programme of cultural and social innovation – Relais Culture Europe

  • ENSAD Ecole Nationale Supérieure d’Art Décoratif de Limoges – DNSEP (Master) 1994

  • Hull School of Art and Design – 1992

  • Faculty of Science and Technology, University of Limoges, Administration of Culture 1995

SCHOLARSHIPS & PRICES

  • French ministry of culture 2004

  • Opline Prize 2009

  • French ministry of culture 2016

CURATORIAL

  • The Walking School, Social Sculpture in progress

  • Des Ensembles, exhibition in collaboration with Łukasz Białkowski and Tomas Matauko in the Polarium of La Fabrique Pola in Bordeaux, France. 

  • Mechanizmy Porozumiewania, exhibition in collaboration with Tomas Matauko and Piotr Sikora in MOS in Krakow, Poland. 

  • Mechanizmy k dohode, film program and exhibition in collaboration with Tomas Matauko in Tabačka KulturFabrik in Košice, Slovakia. 

  • Deadline, exhibition in collaboration with Tomas Matauko in Multi Arts Center Bakelit in Budapest, Hungary

  • Mécanismes pour une entente, Social Sculture, Poland, Slovakia, Hungary, Romania

  • Feedback – Kosice, Slovakia Barbara une Hache dans un Coeur // Québec – Trois Rivière – Montréal

HIGHER EDUCATION

  • Teacher for EBABX Bordeaux, Open studio 2013 / 2014

  • Teacher for The Academy of Fine Arts in Krakow – ASP : Open studio 2013 / 2014

  • Teacher in Tuke, Art Faculty, Kosice, Slovakia, Open Atelier « Performance in public spaces. »

NGO INVOLVEMENT

  • Founding member and unifying of Post-models/ performing & feminist group

  • Founding member of Fabrique Pola

  • Founding member of PointBarre

RESIDENCY PROGRAM

  • Théatre Nanterre Amandiers, 2017-2018 – Research – Occupy Earth

  • Art & Nature, Ecopunk : animal cause & radicale ecology / Sant Cruz 2017

  • Walking School, Entropia + La Gare Mondiale in Athens for the Documenta 14, May 2017 

  • Le Bel Ordinaire, Pau, France, January and June 2017 

  • Walking School, Sweden, December 2016 

  • Résonnances – Leibzig / September 2016 

  • Mieszkancy Galeria-Sobieskiego 24/11, Krakow – PointBarre AIR Programm, 2012/2014

  • Not Quiet, Sweden, July 2010

  • Feedback – PointBarre & Tabacka Kulturfabrik AIR program. Kosice, Slovakia, 2008/2010

  • Barbara une hache dans un coeur, itinerant résidences : Quebec, Trois-Rivière, Montreal, La

  • Sauvagine/Nova, « The Activists Chronicles » six-month residency in Nova Sauvagine radio, Bordeaux, France

  • Import / Export, La Fonderie Darling, Montreal, Quebec, 2002

  • PERFORMANCES
    «Mechanisms for a tent» Slovakia and Hungary

  • «Utopia, wyspa, ręka i głos» Mieszkancy Galeria-Sobieskiego 24/11, Krakow

  • «Various things about various things» Performances and talks, curated by Damien Airault / F.A.I.T. / Krakow

  • Poetry, Not Quiet, Fengersfors, Sweden

  • “On the Beach”, Not Quiet, Fengersfors, Sweden

  • 24 hours of performances, Feedback TNT Bordeaux, France

  • “Alice Hole”, Les Grandes Traversées, curated by Jared Gardinger, Bordeaux, France

  • “Will always dance with utopias”, Performance Use the-Festival City, Kosice, Slovakia

  • “Prototype for a Mobile Dance Floor”, performance for Noc Noc 09, VGS Gallery, Kosice, Slovakia,

WORSHOPS

  • Earth Policy Workshops, Théâtre Nanterre Amandiers, 2018

  • I-TEAM / Bergerac, Valencia, Kiev, Leipzig, Istanbul, Shiefield, 2016/2017

  • NBorder, organised by l’Ecole des Beaux Arts Pau Pyrénnées in Bardenas desert, Spain

  • Feedback, TNT, Bordeaux, with french and Slovak artists, Bordeaux, France

  • FotoFiction, Tabaska Kulturfabrik, Kosice, Slovakia

  • Lieux Possibles curated by Le Bruit du Frigo, Bordeaux, France

  • Un an, un artiste, une oeuvre work program ordered by the school Mirail, Bordeaux

  • Le Grand Atelier in EBABX, École d’Enseignement superieur d’art de Bordeaux, France, curated by Damien Airault

Palabre #1 – Pour un nouvel éco-système de la culture

La Palabre - Crédit : PointBarre

Dimanche 12 octobre 2014 à 11hSalle de l’Atelier du Conservatoire à Bordeaux
> Invité : Guillaume du Boisbaudry
> Dans le cadre de la manifestation ALTERNATIBA GIRONDE – www.alternatiba.eu/gironde/

Event Facebook ici.

A la suite de la Palabre #0 du 17 juin 2014, l’analyse des débats et des propositions nous ont permis de choisir trois premiers axes de travail, constituant un premier cycle de rencontres. Toujours dans la volonté de réunir les désirs de participation au renouvellement des référentiels métropolitains, nous avons pu cibler :

#1- La question de la culture inscrite dans un écosystème métropolitain.
#2- La question de la « rentabilité » de la culture et de ses acteurs, dans tous ses sens.
#3- La question du caractère « populaire » et de ses injonctions.
_________________________________________

La Palabre #1 – Pour un nouvel éco-système de la culture :

La réflexion s’articule autour de l’idée de considérer les activités culturelles – au sens large du terme – comme un écosystème, où les différents acteurs ne sont pas isolés dans un univers cloisonné, mais en interaction permanente, se nourrissant mutuellement. Un système où l’on pense la naissance et la croissance des initiatives, leurs moyens matériels et leur économie, dans une logique qui n’est plus verticale, mais horizontale. En gros, nous travaillons sur le même objet, et partageons le même territoire, il est nécessaire de considérer l’ensemble du tissu culturel avec un même niveau d’importance, chacun étant nécessaire à l’autre. Une écologie, donc.

Questionner la culture en termes d’écosystème permet de :
– Envisager le problème dans sa globalité : dans l’écosystème tous les utilisateurs sont pris en compte, notamment les utilisateurs finaux (amateurs, praticiens, clients, publics, usagers), ce qui permet de dépasser le cadre enfermant de la filière.
– Envisager la dimension temporelle : le système est dynamique, changeant, évolutif, divers, diversifié, chacun y évolue à un rythme singulier, et tous interconnectés dans un cadre global.
– Replacer la question de l’économie à sa juste place : comment s’organisent les échanges – pas uniquement monétaires – entre les acteurs ?
– Intégrer une dimension écologique à la réflexion : comment un « système » favorise t-il (ou non) l’éclosion des initiatives ? Comment agence t-il la diversité ? Comment organise t-il le repli des obsolescences ?
_______________________________________

Guillaume Du Boisbaudry :

Directeur de la revue Nécessaire. Il est depuis 2012 directeur de recherche à l’Institut des Hautes Études en Arts Plastiques. Il est chargé de cours en philosophie de l’art durant 5 ans à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette. Il voyage en France et à l’étranger et observe des expériences réalisées issues d’utopies comme le jardin-forêt de Steve Page, les propositions architecturales d’auto-construction en forêt du mouvement Reforesting Scotland, ou alors les expériences de culture forestière et de forêt communautaire de Croft 7 près d’Inverness.

Palabre 0 - Crédits : Marta Jonville